lundi 18 juillet 2016

Edinburgh pour les nuls!


Le matin de notre départ du camping de Linlithgow, le ciel est menaçant et le vent très fort, mais de l'ouest, ce qui est très bien pour nous qui nous dirigeons vers l'est. Après une superbe descente de presque 3 km, nous arrivons à ce qui sera notre route jusqu'au coeur d'Edinburgh, le chemin de halage qui longe le canal Union qui relie Falkirk à Edinburgh sur plus de 50 km à l'altitude constante de 73 mètres.

N'ajustez pas votre appareil, je sais que cette photo est brouillée mais j'aime quand même l'ambiance qui en découle.



Une première pour nous, un canal qui surplombe des routes...

...et le cours de la rivière Leigh!
Pour nous à Québec, c'est un peu comme si le pont du boulevard Johnny-Parent était un viaduc au-dessus de la rivière St-Charles, au fond du canyon! Quite impressive my dear!


Pause-lunch à la sortie du viaduc, en attendant nos amis qui arrivent d'un peu plus loin à l'ouest. Des locaux viennent de nous confirmer qu'ils ne sont pas très loin derrière et sont surpris d'apprendre que nous les connaissons!

C'est à quelques km d'Edinburgh que nous les retrouvons pour arriver ensemble en ville.

Depuis notre arrivée en Écosse et grâce à notre blog, nous sommes en contact avec Sylvie et Benoît, de Villeray à Montréal. Ils sont à ce jour encore les seuls québécois, et même canadiens que nous ayons croisés depuis notre arrivée en Europe! Nous pensions les retrouver à Glasgow, mais nos péripéties entourant notre nuit au cimetière ont fait que c'est à Edinburgh que nous les rejoignons enfin. En fait, c'est eux qui ont l'extrême gentillesse de nous inviter dans leur 'airbnb' près du centre-ville. Offre que nous ne pouvons absolument pas refuser car en séparant les frais, ça devient plus qu'abordable. Merci encore les amis, on vous en doit une!



Pour la première fois du voyage, on peut enfin discuter dans la langue de...Plume, sans crainte d'écorcher les oreilles de nos interlocuteurs, vraiment cool! Le lendemain, nous décidons d'aller tous ensemble découvrir la ville par le biais d'un tour à pied gratuit, où notre guide Liv nous fait découvrir plusieurs des faits qui ont bâti l'histoire mouvementée (et un peu glauque, selon Andrée) de cette belle cité aux allures médiévales. Sans le soleil, la couleur gris foncé des vieux édifices nous ramène facilement dans l'ambiance du 19è siècle.







'Toe rubbing' pour que la chance reste avec nous! Ce pied appartient à David Hume, grand philosophe et écrivain écossais. 

À chacun sa façon de solliciter les faveurs...d'un autre Grand David de ce monde!





Notre groupe devant la St. Giles' Cathedral, pas très loin du fameux château


LE château d'Edinburgh, que nous verrons sous tous ses angles.


Petite statue d'un chien, Bobby, fidèle à son maître à son décès que personne ne remarque à l'entrée du cimetière mais que tous veulent toucher (nose rubbing this time!) à la sortie une fois l'histoire connue...

Le Greyfriars Kirkyard (cimetière) où J.K. Rowling venait marcher et trouver l'inspiration pour ses célèbres romans d'Harry Potter.

Liv tentant de s'élever un peu devant son groupe

Restaurant nommé en l'honneur du fidèle canidé.


Que du plaisir avec ce couple charmant et plein d'énergie! Grands voyageurs, et gourmets comme nous! Un match parfait...indeed!

Le Parlement, légèrement contesté à cause de son allure futuriste ou...difficile à qualifier, finalement!

Holyrood Park qui surplombe le sud de la ville et que Sylvie et Benoît ont eu le courage de grimper alors que nous avons choisi le luxe et la 'high class' du navire de la famille Royale, le Britannia; quand même une bonne journée de marche pour nous au final!

On ne se lasse jamais du look de ces taxis...

...encore mieux comme ça! En fait, je me demande souvent si notre voyage peut être considéré Carbon Neutral, avec nos vélos, tous les transports en commun, nos longues marches et nos nuits en camping ou chez des Warmshowers...reste quand même l'avion pour traverser de ce côté de l'océan!?

Il y aurait eu de la place en masse dans le salon pour tous nos vélos, mais les nôtres ont couché sur l'immense galerie. Quel gaspillage d'espace s'ils n'avaient été que deux dans cet appartement!!

Vue sur le stade de foot voisin, de notre 5è étage

Yacht Royal le Britannia retiré de la circulation (decommissioned) par le gouvernement en 1997 et maintenant devenu un musée où tout le monde peut voir que, à certains points de vue, les Royaux vivaient 'relativement' simplement sur leur petit trois mâts!



La Rolls Royce du couple, leur permettant de faire leurs courses dans les villes visitées autour du monde...?

Le Bloodhound, royal racing yacht, restauré il y a quelques années par un couple de passionnés.


Le lit 36 pouces de la Reine Elizabeth II, pas d'excès ici, n'est-ce pas!?

Pour tous ceux qui se demandent comment dresser un couvert, la référence numéro un, à mon humble avis...

Des heures de plaisir pour monter cette table, règle en main, pour une disposition digne des grands de ce monde!!


Un peu plus serré ici pour les simples matelots et officiers à bord

Le bureau de poste de poche qui avait toute son importance à l'époque!

Indispensable lors des grandes traversées avec autant de passagers (membres d'équipage et nombreux employés civils)...just in case!

Parce qu'il faut bien manger après une longue journée à marcher à travers les rues de la ville. 

Voici trois grands chefs à l'oeuvre partageant trucs et conseils, impossible d'être déçu du résultat! Au menu pour ce soir, saumon et salsa de mangue, poivron et coriandre avec couscous au citron-coriandre.

Derniers moments passés en excellente compagnie. Nous ne pouvions trouver meilleurs colocs pour notre séjour! Au plaisir de vous revoir à un bout ou l'autre de la 20 un de ces quatre!! Merci encore de nous avoir endurés si longtemps...


Deuxième partie sur Edinburgh et nos hôtes Warmshowers à venir prochainement.
Stay tuned!

{ LV/2R }

9 commentaires:

  1. Je ne peux résister au plaisir d'être la première commentatrice. C'est une vraie chance que vous avez eue de rencontrer les montréalais Sylvie et Benoît, qui semblent tellement sympathiques et avec qui vous avez partagé le logement, des repas et des échanges en français.

    Mon coup de cœur de ce blogue est :" A chacun sa façon de solliciter les faveurs d'un autre grand ...David de ce monde" Magnifique moment pour une mère !!! Ha! Ha!

    La visite du Britania est très intéressante et instructive. Vous voir longer le canal qui surplombe les routes est impressionnant. Ca existe aussi en France, mais j'oublie dans quelle région. J'ai vu ça a TV5, récemment.

    J'ai hâte à la suite ....

    Lisette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je savais que ces viaducs existaient en France mais nous n'en n'avons pas croisés sur notre route. On reprend enfin la route demain ainsi que le camping pour les prochaines nuits, après une journée de repos, de pluie et d'orages, tellement plus drôle quand on est à l'intérieur!! Plus que 2 jours en Scotland et on passe à une autre étape...
      Ddvia

      Supprimer
  2. Salut! Que de souvenirs vous me faites revivre avec cette magnifique ville Edimbourgh! Et la bouffe... les haggis, il faut essayer! Et n'oubliez pas que les Anglais tuent toujours leur viande 2 fois, une en l'abbatant et l'autre en la cuisant! Pis, le scotch, on aime ou non?
    bonne journée.
    Lysanne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaaais, le haggis, j'ai essayé sur recommandation de mon frérot et je ne suis peut-être pas tombé sur la perle rare mais je ne pense pas devenir fan de ce mets. Pour le scotch, le taux de change défavorable nous freine pas mal côté consommation d'alcool...et on est pas des grands amateurs de fort en partant donc rien à déclarer dans ce département, sorry! La suite est presque prête, coming soon on a ipad near you! 😃

      Supprimer
  3. David,
    Je ne sais pas ce que c'est le haggis, mais je soupçonne que vous vous êtes plutôt laissés tenter par la boutique Taste of Scotland d'après les produits qui s'affichaient en devanture, ai-je raison?

    Est-ce que votre prochaine étape après l'Écosse est assez définie à date ? Et où se dirigeaient Sylvie et Benoît à la suite de votre rencontre ?

    Lisette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le haggis, c'est principalement des abats deux moutons avec des épices, des onions et de l'avoine. Pas que ce soit mauvais mais la texture de celui que j'ai mangé était un peu bizarre, disons ! Mais ce n'est pas mauvais au contraire. Pour la boutique de dessert, je dois avouer que nous ne sommes pas aller. Je prends souvent des photos de commerces dont les affiches me paraissent intéressantes, surtout pour illustrer un blog! On a encore six semaines avant de traverser vers les Pays-Bas. On va prendre vraiment ça mollo sur le long de la côte Est de l'Angleterre et ensuite probablement passer quelques jours à Londres, Andrée y tient beaucoup!
      Pour Benoît et Sylvie, il prenait l'avion ce matin en direction de Berlin et ils vont rouler jusqu'à Copenhague pour ensuite redescendre vers Bruxelles pour y terminer leur 3 mois de voyage à la fin d'août.

      Dave

      Supprimer
  4. pour des cycliste commes vous je vous conseille les petits gateaux locaux "shortbread" délicieux biscuits plein de beurre of course !
    véro (de retour du grand tour de Manche qui a repris le taf ! snif!)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour le bon conseil! Et désolé pour vous que les vacances soit déjà terminé, je n'ai vraiment pas hâte d'être rendue là, mais je pense qu'il est encore un peu tôt pour y penser dans notre cas! ��
    Merci de continuer à nous suivre!

    David et Andrée

    RépondreSupprimer
  6. Oui, c'est vrai que les short break c'est très bon, surtout avec un Scotch de 18 ans d'âge. On avait quelques livres à dépenser à l'aéroport. On les a investit dans ce scotch. Délicieux. Il fait super beau à Berlin et on a hâte de reprendre la route dimanche. Beaux baisers de Berlin. Sylvie et Benoît

    RépondreSupprimer

Votre opinion, votre expérience ou tout autre commentaire nous intéressent. Partagez-les avec nous!
Pour suivre la discussion et recevoir nos réponses, cochez ''m'informer'' lors de la rédaction de votre message.