vendredi 29 juillet 2016

Enfin...les vacances! Soleil, plages et bord de mer!

Tunnel sur la piste en sortant d'Edinburgh, et encore du soleil au bout!

Nous revoilà enfin! Après plus d'une semaine sans pouvoir donner de nouvelles, voici la suite de notre aventure à vélo, dans les campings du sud de l'Écosse et du nord de l'Angleterre. Nous avons eu de la difficulté à trouver de l'électricité (gratuite, du moins) et une connexion internet convenable pour mettre à jour notre blog.

Nous savons que lorsque nous traverserons en Hollande, nous aurons ensuite 51 jours pour nous rendre jusqu'à Marseille. C'est un horaire relativement serré qui nous obligera sûrement à rouler de façon assez soutenue, à moins de prendre un train éventuellement. Cela reste à voir. Quoiqu'il en soit, c'est l'été, nous sommes sur la côte est de l'Angleterre, tous les gens sont en vacances autour de nous. Peut-être est-ce pour cela que nous avons décidé de prendre ça mollo et de suivre la côte jusqu'en périphérie de Londres où nous aimerions passer quelques jours pour la fin de notre séjour au Royaume-Uni.

Reprenons donc où nous en étions, à Edinburgh, le matin de notre départ.

Après un court détour dans le centre-ville, nous arrivons rapidement sur une voie cyclable qui nous fait sortir assez rapidement d'Edinburgh en passant à travers un parc, puis un long tunnel. Nous longeons ensuite l'embouchure de la rivière Forth pour un 50 km assez facile.


Nous rejoignons North Berwick où nous faisons nos courses avant de rouler jusqu'au camping, à 500 mètres. Nous y sommes accueillis avec une vue sur la mer et le Bass Rock, un rocher qui émerge de l'eau à quelques kilomètres de la côte.

La tache blanche à droite, c'est un phare et les ruines d'un château

Le lendemain, nous décidons de nous diriger vers Berwick upon Tweed. Le gérant du camping d'où nous partons nous prévient cependant que les campings seront pleins sur la côte pour la fin de semaine en raison des vacances scolaires qui commencent. Nous lui demandons si, pour sa part, il garde de la place pour les cyclistes et les marcheurs de passage et il nous répond que ses sites sont numérotés et que c'est impossible d'ajouter une tente lorsque c'est plein. Ah bon! Nous craignons alors d'être refusés plus loin sur notre parcours. Après une vingtaine de kilomètres, nous croisons une route qui mène vers un camping d'un club que nous aimons bien. Nous décidons d'aller voir, même si nous avons à peine roulé et que la température est idéale.

Finalement, les gens sont accueillants, le site est vraiment beau et le petit village à côté est intéressant. Nous décidons alors d'y séjourner 2 nuits! En fin d'après-midi, trois jeunes anglais arrivent sur le site voisin, nous aurons droit à deux soirées de musique et de fort bavardage bien longtemps après le couvre-feu. C'est pas grave, on n'est pas trop fatigués de notre gros 20 km!

 Notre mini château personnel, appelons-le, mettons, le Château...d'Eau!!

 Andrée cherchant désespérément du signal, avec Bass Rock et la Mer du Nord comme...fond d'écran!

Notre camping et le village de Dunbar à quelques km au nord

 Vue depuis le fort de Dunbar en ruine

 Marina à marée basse

 Dunbar vue du cimetière du Commonwealth

 Dunbar Parish Church et son très ancien cimetière aux pierres soit cassées, soit déformées et effacées par le vent, le sable, la pluie et le soleil.

(D: '😇' !)

Le deuxième soir, alors que nous nous éloignons de notre site pour fuir la fumée causée par le BBQ jetable de nos trois lurons de gauche, nos voisins français de droite (physiquement, politiquement on n'en sait rien!) nous invitent à partager leur bouteille de Sancerre bien frais. Un verre de vin en bonne compagnie, ça ne se refuse pas! Voilà un parfait exemple de désagrément transformé en beau moment.

Manue!!! On a trouvé ta sosie, une charmante demoiselle de la banlieue sud de Paris, Marine et ses parents, Marie et Philippe. Merci encore pour l'apéro en bonne compagnie!



Phare de Dunbar, sur une pointe pas loin du camping et pour ainsi dire abandonné.

Nous quittons ce beau lieu très tôt le matin afin de nous rendre finalement à Berwick upon Tweed. Le camping de East Ord où nous terminons notre journée garde lui aussi des places pour les cyclistes. Stress inutile, nous n'aurions donc pas eu de problème ici non plus...mais ça valait tout de même la peine d'arrêter à Dunbar de toute façon.


 D'où on arrive, là-bas tout au loin...

 ...et où on s'en va! Défi de la journée: plusieurs montées, longues mais pas trop difficiles.

Décor classique de notre passage en Écosse

 Bout de mur marquant la frontière entre l'Écosse et l'Angleterre


 Pont des trains de Berwick upon Tweed

 Pas toujours des sites paradisiaques mais au moins on peut prendre une douche...Dans la tente à côté,  Kristof, un jeune cyclo d'origine Hongroise travaillant à Londres depuis 2 ans.

 David qui se met à la cuisine gastronomique, gruau-banane-Nutella-amandes...mmmmmmm! Première fois mais pas la dernière!

 Premier départ de Berwick, jusqu'ici tout va bien...

Nous arrivons alors dans une piste en bord de mer en gravelle, avec une première côte beaucoup trop à pic pour nos montures chargées...puis une deuxième, puis de la boue, puis un sentier très étroit et profond avec des roches, des bosses, des trous! Des cyclistes en vélos de montagne nous dépassent à 'full pin' et l'un d'eux nous dit: 'good job!' Ouais, good job de se retrouver dans une piste pas vraiment praticable avec nos vélos de route de 10 tonnes...ou presque! 😏

Quand les conditions sont difficiles, mon premier réflexe est de ralentir et de prendre le temps de faire les choses. En plus, le paysage est magnifique et je voudrais prendre des photos...mais David est loin devant parce que lui, quand ce n'est pas à son goût, il cherche à sortir au plus vite! Je me mets donc à essayer de le rattraper et je roule dans une trace d'environ 15 cm de large et de profond. Ce qui doit arriver arrive, ma pédale droite accroche le rebord de l'ornière et je me retrouve couchée sur le côté, avec tout mon bataclan! 

Hum! Là je suis fâchée. Je lâche un 'wack' à David qui se rapproche un peu. Je lui dis que c'est de sa faute ce qui vient de m'arriver, parce qu'il va trop vite et que je peine à le suivre. Il se choque, reprend son vélo et fout le camp! Je redresse mon équipement et je reprends la route tranquillement, assez ébranlée. Je ne suis pas vraiment blessée, je m'en tire avec des bleus sur une fesse et une jambe. Je vous épargne la suite, qui est en fait une grosse perte de temps et d'énergie mais je pense que dans un souci d'honnêteté, on ne peut pas faire croire que tout est toujours parfait et sans anicroche. Ben voilà, 'shit happens' et nous n'avons évidemment pas de photos de cette section!

Parlant de problème, pendant que nous sommes chacun de notre bord, David se rend compte qu'il a un rayon de cassé du côté de sa roue libre. Cette réparation nécessite des outils que nous avons choisi de ne pas transporter en raison de leur poids. Nous voilà forcés de revenir rapidement au travail d'équipe. Nous décidons de rebrousser chemin pour trouver une boutique de vélos qui pourra nous aider, dans la ville d'où nous venons de partir, à moins de 10 km. Pour ceux qui se posent la question,  OUI, nous passons par la route cette fois! 

Dans la première boutique, le mécano a cassé deux outils avant d'abandonner. Dans la deuxième boutique, Cory a fini par réussir, avec l'aide de David. Il avait de meilleurs outils et un peu plus de patience et d'entêtement... Ouf! Au début, il croyait que l'écrou avait été mal vissé et que les filets seraient brisés, entrainant la perte de la roue...plus de peur que de mal finalement. Ce n'est pas si facile de trouver de bonnes roues de cyclotourisme dans les petites villes. Nous retournons ensuite au camping de la veille. 

 Ord House Country Park, un camping qui n'en est pas vraiment un...

Prise 2. Nous repartons par la route pour rejoindre le sentier où nous l'avons laissé la veille car des cyclistes nous ont dit que cette section était en meilleur état. Après une petite section de route puis un bout de sentier pas trop mal, nous arrivons à ceci...

 Pas si pire, à part la merde de mouton partout!

 Andrée having a LOT of FUN on the NATIONAL Cycling Route, oh yeaaahh!!! (ce commentaire est de David, en fait je trouve que c'est pas mal mais lui en arrache plus parce qu'il est plus chargé que moi!) (David: 'INDEED!!!')

 On est loin de la Route Verte québécoise, réputée mondialement! Ici, ils confondent Verte et verte...

 Entretien minimal, aux cyclistes de s'adapter...

 Voilà pourquoi on porte les vestes fluos: les accotements sont très rares par ici...Andrée avance vers moi, n'oubliez pas, on roule à gauche ici!! 

 Bamburgh Castle droit devant


Rue principale de Bamburgh, pleine de B&B


 Pause dîner, quatre biscuits secs et du fromage. On est pas toujours en train de se bourrer la face!

 Camping anglais en période de rush de vacances...so fun!

 Notre site quand même assez tranquille, sauf la deuxième nuit, où le campeur voisin, un marcheur, ronfle comme un engin et la mer, juste derrière la haie, est trop calme pour l'enterrer.

On déboule un peu dans la tente, qui est inclinée sur la longueur et sur la largeur! En tant que cyclistes n'ayant pas réservé on prend ce qui reste.

 Juste à côté du camping, seulement une route et une dune à traverser.


 Après presque 3 mois et près de 2500 km, David se paye enfin de vraies pédales!

Méchante différence de confort avec celles achetées à 15$ chez MEC avant de partir...
Note de David: 'j'avais décidé de rouler sans les clips et je ne le regrette toujours pas, mais y'était temps que je passe à un autre niveau...c'est qu'on peut gratter aux mauvaises places, des fois!!'


Village de Alnmouth, juste avant notre camping à la ferme

La route de cette journée n'est ni difficile, ni longue. Des côtes moyennes et des descentes agréables se succèdent jusqu'à l'embranchement pour entrer dans les terres et aller au prochain camping. Après environ 6 km de zigzags dans les rangs sans voir une affiche l'annonçant, nous commençons à nous demander s'il existe vraiment...1 km de gravelle plus loin, nous y arrivons enfin. Il n'y a personne en vue. Nous explorons les lieux à la recherche du proprio. Après un moment, la pluie commence et nous décidons de monter la tente. Quand le propriétaire arrive enfin, il nous dit qu'ils sont complets mais qu'ils vont essayer de nous trouver une place...Sa femme vient ensuite nous voir, nous fait déplacer la tente sur 100 pieds. Le soir venu, on se rend compte que ce n'est pas plus plein qu'à notre arrivée. Bizarre! Vers 17h00 nous entendons une voix et un accent familier. C'est Kristof, que nous avons rencontré 3 jours plus tôt! Nous nous dépêchons de l'inviter sur notre site pour ne pas qu'il se fasse refuser. 

 Notre dernière nuit de camping, à la ferme Walkmill, passée à la pluie! Petit clin d'oeil ici pour celles qui se sont remises à la lecture de la série Le chardon et le tartan cet été.

Nous repartons tôt le lendemain, car nous avons une bonne distance à faire pour nous rendre jusqu'au B&B que nous avons réservé à South Shields, à l'est de Newcastle.

 On est dans le champ avec eux à notre sortie de la ferme.

Village de Walkworth et son château

 Mini mascaret sur la rivière Coquet, où la marée vient contrer le courant de la rivière!

 Il faut ce qu'il faut après une nuit de pluie et avant plusieurs jours à l'intérieur


 Un peu avant d'arriver à South Shields, notre havre pour les prochains jours.

Sur le traversier pour piétons et cyclistes sur la Tyne river, à 1 km de notre destination 

Je tiens ici à saluer nos lectrices de la pharmacie Desgagné, Baril et Laprise, sur la rue Racine. En passant, ma sacoche de médicaments est pas mal moins grosse maintenant! 😜

Vous pourrez lire la suite sur notre séjour dans la région de Newcastle bientôt. Il n'est pas certain que nous aurons assez de temps et d'énergie pour visiter la grande ville, car nous avons beaucoup de planification à faire pour la fin du mois à Londres, et la traversée vers la Hollande. En plus, les alentours nous semblent très intéressants à première vue, la mer au coin de la rue et des parcs tout autour. Et pour être francs, la fatigue commence à s'accumuler malgré notre rythme pour le moins 'escargo-esque'...ça use les vieux la vie sur 2 roues!!! 

À bientôt et merci de nous suivre!

{ LV/2R }

9 commentaires:

  1. Salut,

    Je suis fier de faire un commentaire avant ma mère...donc je le fais très court pour être plus certain au cas elle serait en train d'écrire aussi.

    Mon commentaire est donc fini.
    Francis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo Francis tu es le premier à avoir répondu

      David et Andrée

      Supprimer
    2. Bon!!! Tu vas faire de la peine à maman, là!
      Pis t'as pas le droit de falsifier notre signature, l'ordre des ingénieurs pourrait te bannir pour ça...

      LE vrai David !

      Supprimer
  2. Le mur à la frontière est ce que c'était le mur d'Adrien du temps des Romains?
    Très belle la photo d'Andrée sur le banc devant Bass Rock
    Pourquoi Manue est rendue en Angleterre? Elle lui ressemble vraiment au premier coup d'oeil la jeune française.

    Moi je suis allé à Dallas cette semaine. Il y faisait trop humide pour avoir du plaisir à y faire du sport! Je connaissait pas Dallas! Je m'attendais à un endroit sec. et Jr n'était pas là :-(.

    Ici il fait beau depuis quelques jours.

    On a eu un beau party pour Claude.

    Est-ce que je devrais aller faire une visite surprise chez vous? Je pensais y aller demain vers 17h30. Je ne vais pas m'annoncer cette fois....comme ça on pourra voir la vraie vie dans votre manoir de la rue Des Canards. Est-ce okay avec vous?

    Francis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le muret, non ce n'est pas celui d'Hadrien (avec un H et non A comme notre feu grand-papa Baz) qui se termine plutôt pas très loin d'ici à l'embouchure de la Tyne à Newcastle. Celui de la photo était seulement une ligne symbolique de chaque côté de la route, mais ça semblait plus excitant de l'autre bord (direction nord) ou plein de gens se prenaient en photo devant le mur et le drapeau écossais.
      Pour Marine, la sosie d'Emmanuelle, c'était aussi frappant dans sa manière de bouger, de se tenir et de loin, on croyait vraiment voir Manue! Et on lui a montré la photo que nous avons d'elle dans la vidéo (onglet 'chanson' dans le menu en haut de la page, pour ceux qui ne l'ont pas encore vue!!) et elle semblait y voir aussi une certaine ressemblance.
      Pour la visite, tu as notre entière bénédiction, quoique l'effet surprise risque d'être un peu moins fulgurant, on en convient...😏
      Mais surtout, s'il n'y a personne, ne pas aller dans le jardin (le champ!) car on semble avoir une nouvelle pensionnaire, une berce da caucase, de loin pire que l'herbe à puces pour ses effets toxiques sur la peau!!
      Attention! Danger!!!
      L'avis est bon pour tous ceux qui passeront par chez nous, pour des visites surprises ou non!!
      Enfin, côté météo pour ici, on devrait être choyés pour les prochains jours avec du soleil et de confortables 18 à 20 oC, vraiment idéal pour visiter ou pédaler!
      Bon mois d'août à tous!
      😎😎😎😎😎

      Supprimer
    2. ...DU Caucase...mais on s'en fout, là elle est de chez nous!

      Supprimer
    3. Bonjour mes braves Anglais,

      Comme je ne suis pas la première cette fois, ayant été devancée par le ratoureux Francis, je vais me surpasser par mes commentaires.

      Premièrement, j'ai eu un vrai frisson en voyant sur une pierre tombale, DAVID B IN MEMOR... iam. Ce n'est pas bon pour mon cœur! Ensuite je suis tombée dans le gruau gastronomique de David, donc c'est rassurant, il est bien en vie et compte le rester en mangeant du gruau au jus d'espadrilles en plus de tous les autres ingrédients (regardez bien la photo).

      Un peu plus loin il est question de chicane de couple un peu arrangée pour faire vrai et nous prouver qu'ils ne sont pas des extra-terrestres. Je préfère ne pas avoir été témoin de ça! Mais ça semble s'être raccommodé. Tant mieux parce que le voyage n'est pas fini!!! Je suis quand même désolée pour les bleus d'Andrée!!!

      Et la bonne nouvelle de ce blogue est l'achat de nouvelles pédales pour David. Enfin il va pouvoir pédaler. J'espère que tu ne traines pas les anciennes dans tes bagages pour les mettre au recyclage au retour.

      Bon mois d'août à vous deux aussi.

      Lisette

      Supprimer
    4. Pour le prochain blog, on va bloquer ses commentaires pour 24h...il va devoir attendre son tour et respecter l'ordre!
      J'avais plein de bonnes idées pour sous-titrer la photo de la pierre tombale...auto-censure, quand tu nous tiens!
      Chicane....quelle chicane??
      Et les pédales, leur voyage s'est terminé dret au moment où je les ai enlevées de mon vélo, et pour une fois ma clé à pédales a servi à autre chose que planter des piquets de tente...!
      D 😇 d

      Supprimer

Votre opinion, votre expérience ou tout autre commentaire nous intéressent. Partagez-les avec nous!
Pour suivre la discussion et recevoir nos réponses, cochez ''m'informer'' lors de la rédaction de votre message.