lundi 8 août 2016

La Côte, c'est aussi les côtes!


Ouais! On se la coulait douce depuis Edinburgh, côté côtes. Retour à la réalité pas trop loin après notre B&B de Seaton Carew. On trouve d'abord sur notre parcours un traversier/pont très différent de tout ce qu'on a déjà vu, le Tees Transporter Bridge.




Cette structure date du début du dernier siècle et s'élève à 49 mètres au-dessus de la Tees. Il remplace un traversier qui ne fournissait pas à la demande et il a subi des dommages par bombardement pendant la Seconde Guerre. Nous sommes arrivés au moment où des voitures commençaient à débarquer de la nacelle et nous avons eu droit à une traversée privée, sans aucune attente!


Désolé pour la qualité, mais ça aide à comprendre mieux le principe du Transporter.

Belle oeuvre monumentale peu après le pont


Nous avons trouvé une homonyme de belle-maman Gertrude, célèbre Anglaise décédée en 1926.

C'est près de là que les choses sérieuses débutent, notre montée vers le parc national North York Moors. Notre journée nombril n'en aura pas été une où nous pouvions le contempler en filant les cheveux au vent. Nos jambes y retrouvent leur utilité dans plusieurs bonnes montées 'gaspillées' par des descentes aussi intenses vers des petits villages pittoresques de la côte anglaise. Se succèdent alors sur notre montagne russe Boulby, Saltburn-by-the-Sea, Staithes et enfin Hinderwell, où se trouve le Serenity Camping. C'est un petit camping où ils ont eu la bonne idée de séparer les roulottes et les campeurs des tentes. Ça nous donne pour une rare fois un environnement de camping nature entouré de nombreux autres tenteurs et non de maisons sur roues!


 N'ayant reçu aucune réponse positive à notre invitation à célébrer notre mi-voyage, on se trouve des amis palmipèdes pour notre festin quotidien.

 Ambiance un peu plus camping au Serenity Camping, à Hinderwell

Le lendemain, après une nuit mouvementée par le vent très fort dans notre champ à flanc de colline, notre journée reprend où nous avions laissé la veille, avec une sincère montée de quelques kilomètres. Tout un réchauffement! La première ville que nous croisons est Whitby, célèbre dans la région pour ses fishs & chips. Il est un peu trop tôt pour déguster ce mets et ce n'est pas non plus le meilleur carburant pour se taper la suite d'un parcours en dents de scie. On se paye même une couple de poussées des vélos tellement les pentes sont abruptes et longues. Ce n'est vraiment pas facile de marcher avec nos vélos et nous évitons le plus possible ce dernier recours mais des fois, on n'a plus le choix, la physique de l'attraction et de l'équilibre nous obligent à descendre et...pousser ou plutôt tirer nos montures sur quelques centaines de mètres.

 Prêts pour une autre belle journée de grosses montées...et descentes!



Nous avons aussi le plaisir de descendre quelques côtes aux gradients impressionnants, 18 et même 25% ! Pas le choix d'arrêter quelques fois pour laisser les jantes refroidir, sinon on risque que la chaleur fasse exploser nos chambres à air! C'est sérieux, avec le poids de nos bagages, les freins sont sollicités à l'extrême et c'est là qu'on comprend l'intérêt des freins à disques sur des vélos de cyclotourisme. Un jour, peut-être...


Pause du lunch à Saltburn-by-the-Sea

Village de Sandsend et sa très belle plage presque abandonnée

Installation des lifes-guards, que nous n'avons pas rencontrés cette fois...



 Downtown Whitby et son traffic

 Un confrère qui se fait passer pour une statue et qui pédale à reculons quand les £ s'ajoutent à son pécule. 

 Le plus beau vu à Whitby, il doit sûrement servir dans des films!



C'est dans les 15 derniers kilomètres avant d'arriver à Scaborough qu'on attrape notre première sérieuse averse (en roulant, du moins!) depuis notre entrée en Écosse, et c'en est une bonne! En arrivant au camping de Scalby, la pluie est presque finie et on peut monter notre camp sans mouiller tous nos équipements. Nous décidons de rester pour 3 nuits, question de passer le samedi soir et de reprendre la route vers Hull une journée après le gros vent de face annoncé.



Nous n'avons presque pas rencontré de cyclistes depuis notre départ d'Edinburgh mais un irréductible se pointe à notre camp pour une 3è fois, et j'ai nommé le courageux Kristof, jeune homme de 21 ans qui voyage seul pour 2 semaines entre la capitale écossaise et...ici! Il est un peu fatigué, il vient de se faire prendre par la pluie froide comme nous et a décidé que son voyage sur 2 roues se termine ici, à Scarborough. Il prend le train le lendemain pour Londres, nous perdons ainsi notre seul co-cyclo-campeur de la dernière semaine.


Kristof suivait la Route 1 de vélo depuis le début et c'est ce qui l'a probablement découragé. Les conditions sur ce parcours, dit National, sont extrêmement variables. Trails cahoteuses, champs de moutons (!!), asphalte douteuse et mal entretenue...à fuir lorsque chargés comme nous le sommes. Même ici, en pleine ville, nous nous risquons sur quelques kilomètres à notre retour du supermarché et ça a presque coûté une autre chute à Andrée...Je me répète mais maudit qu'on est gâtés avec notre réseau de la Route Verte au Québec, les sections de pistes cyclables sont vraiment très bien entretenues et sécuritaires. Il ne reste qu'à espérer que notre gouvernement maintiendra les budgets pour maintenir le réseau et ne menacera pas à nouveau de les retirer. Ce serait une grande perte pour le tourisme à vélo au Québec! Voilà pour la partie éditoriale de ce blog, on ne peut pas juste sacrer après les conneries, il faut aussi saluer les bons coups des fois! 🤔

 Il faut bien les essayer au moins une fois...mais maudit que c'est pas santé et beaucoup trop graisseux à notre goût. 

 Plage de Scarborough, en plein centre-ville.

 Petite marche dans un champ de blé tout près du camping de Scalby, près de Scarborough






Vue à notre sortie de la ville. Sur la pointe de terre, vous pouvez voir le Scarborough Castle, que nous n'avons pas visité, situé près de la plage où il y avait les cabanes multicolores. Ça ne se voit pas sur la photo mais il vente à écorner les boeufs! Mais ça, c'est pour le prochain article...


{ LV/2R }

8 commentaires:

  1. Oui,je confirme,les côtes c'est toujours coteux!

    Lysanne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord avec ça! Mais les côtes est écossaise et anglaise nous avaient habitués à une autre vérité jusque là! Et à partir d'ici, à Hull, nous aurons un parcours assez facile pour terminer notre séjour en Angleterre...Vivement les cols des Pays-Bas...! 😜
      En passant, on attend des news de Friedel et Andrew...à suivre!
      dvd

      Supprimer
  2. Beaucoup de choses impressionnantes, d'abord ce pont traversier assez inusité, et le monument aérien original. Ensuite les côtes qui sont fatigantes juste à en entendre parler, alors j'imagine le courage que ça prend pour les monter. Ouf!!!
    Heureusement qu'on a des arrêts de repos sur les plages au bord de la mer.

    J'ai bien aimé le rassemblement de canards autour de votre tente. Vraiment un charmant décor.

    Mais mon coup de cœur cette fois-ci est l'éditorial de notre reporter. J'espère que les personnes concernées au gouvernement du Québec sont des lecteurs assidus de laviesur2roues.

    Lisette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nos arrêts aux plages ne sont jamais bien longs, il fait rarement assez chaud pour avoir le goût d'arrêter longtemps, au risque de perdre nos muscles bien réchauffés par l'effort fourni dans les longues montées. Ça fait partie des choix à faire quand on est un touriste à vélo mais c'est compensé par les supers décors qu'on rencontre sur notre chemin!
      Fiston Dav

      Supprimer
  3. David, c'est tu toi sur la photo - Pause à Saltburn-by-the-Sea? Si oui je t'ai reconnu ;-) Tu pensais te cacher encore mon toi!

    Hier soir encore un orage ici et je me suis fait prendre dans le sentier vers le lac St-Charles dans le noir en plus. J'avais ma lumière frontale! Very cool. Mais la pluie a fait sortir les crapeaux à la tonne j'en ai écrasé et botté quelques uns!! Il y avait même les yeux d'un renard qui brillaient dans le noir à cause de ma lumière. Scary! avec la pluie et le tonnerre! Maudite nature!

    Je cherche une folie à écrire.....
    .
    .
    .
    .
    .

    Bon voilà j'ai trouvé.
    .
    .
    ..
    eeeeuuuuu....
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    Coucou c'est encore moi
    .
    .
    .
    .
    .
    hihihihihi
    .
    .
    .
    .
    je vais allonger votre blogue si je continues comme ça
    .
    .
    .
    .
    .
    .

    .-- ..- -. --.. ... -.-
    .
    .
    .

    c'est du code morse!!
    .
    .
    .

    "Ça suffit Francis ils vont pas trouver ça drôle tes niaiseries." Ici c'est Claude qui écrit. "Excusé le il est un peu débile mon chum. Il a peu de vocabulaire alors c'est le mieux qu'il peut faire!".
    .
    .

    Bon me voici. là c'est vraiment moi.
    .
    .
    .
    .

    "Emmanuelle, pourquoi tu as fais ça? Mon frérot et Andrée vont être offusqués qu'on fasse des graffitis sur son blogue. C'est pas gentil pour mon image et pour l'intégrité du blogue. J'espère qu'ils pourront effacer ce commentaire"

    Varia,

    Hier soir j'ai acheté des Guimauves toutes neuves pour manger sur le feu et quand j'étais dans la file au IGA mon médecin m'a pris la main dans le sac. "Francis...des Guimauves!!! Je viens de recevoir tes résultats de sang. Tu ne devrais pas." Ben mon frère lui il mange des fish and ships lui alors je me disais que.... ". On se voit demain dans mon bureau. Okay??" Oui oui M Blouin à demain matin.
    .
    .
    .
    .

    Super votre nouveau blogue en passant! Merci de tout ces beaux paysages.

    Tu sais d'où vient l'expression "Il a venté à écorné les boeufs"? Je sais que je te l'ai déjà dit. Tu devrais t'en rappeler....si juste me demander ou demander à GOOGLE!


    Bonne suite de votre beau voalliage (argh, maudit correcteur sur mon cellulaire!) Vouaillage. Bon là c'est bon.

    Petit frère et beau frère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M
      A
      L
      A
      D
      E
      ma famille!
      Je voudrais m'excuser auprès des lecteurs de ce blog. Je n'ai aucun contrôle sur les commentaires qui y sont publiés. Oups! Ça commence bien, ce n'est même pas vrai! Bon d'accord, je cautionne légèrement les conneries de mon frère cadet mais je n'ai aucun contrôle sur le niveau intellectuel de ses interventions! Pour la lecture de blogs plus sérieux, vous pouvez toujours piger dans la banque à la droite de cette page, plusieurs suggestions de très grande qualité si trouvent… Bonne lecture à tous!

      Anonyme !!!

      Supprimer
  4. Merci j'ai compris je vous promets que je n'en ferai plus
    Francis ;-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu fais ça, j'arrête le blog et je reviens à la maison 2 mois avant la fin, compris!!??
      David ;-((

      Supprimer

Votre opinion, votre expérience ou tout autre commentaire nous intéressent. Partagez-les avec nous!
Pour suivre la discussion et recevoir nos réponses, cochez ''m'informer'' lors de la rédaction de votre message.