vendredi 7 octobre 2016

Andrée dans les Alpilles


La Provence continue de nous charmer chaque jour, en particulier lors de cette traversée des Alpilles, ou le ciel d'un bleu profond s'accompagne d'odeurs de pin et de romarin...mais commençons le jour précédent...

Notre demeure à St-Rémy-de-Provence pour 3 nuits

Notre passage au camping Pégomas de St-Rémy est sans histoire jusqu'à la dernière nuit. Au moment de réintégrer nos quartiers pour une dernière fois, on entend des bestioles grignoter notre toile de tente ou le couvre-sol. Après plusieurs minutes à tenter d'identifier les coupables dans le portique de la tente, j'ouvre la lampe frontale pour découvrir quelques gros insectes noirs tentant de fuir la lumière. À grands coups de Crocs, je les transforme en purée et le combat inégal se termine rapidement...enfin tranquilles!

 Local internet du camping...y'a pire, hein?

 M. Leprechaun est toujours notre fidèle gardien du beau temps! Lui, on lui garde une place de choix à notre retour à la maison!


Sauf que le lendemain en démontant notre toit, j'en découvre quelques-uns ayant survécu et s'étant faufilés sous la toile verte qui nous sert de footprint sous la tente. En essayant de les envoyer plus loin, leur attitude guerrière me rappelle un peu des scorpions mais je n'y crois pas vraiment...En sortant du camping Andrée en parle à la proprio qui nous confirme que ce sont des bébés scorpions, qui piquent mais qui sont sans danger et que oui, on peut rencontrer ces petits arthropodes dans les environs! Nous sommes prévenus!


Aujourd'hui, au programme, un transfert d'au moins (!) 11 km entre St-Rémy et Maussane-les-Alpilles en traversant cette petite chaine de montagnes si joliment nommée. Depuis Fraisans il y a près d'une semaine, nous aurons réussi à pédaler moins de 70 km! Mais que des kilomètres de grande QUALITÉ, que j'vous dis! Particulièrement cette section plus montagneuse qu'il nous suffit d'une heure pour franchir. Mais quelle heure de bonheur, hein Andrée?



(Bon tu me le laisses le Mac ou non...Allo? Bon! Là c'est moi à l'appareil!)

Tu parles! C'est seulement trop court! Il faudrait remonter puis redescendre trois fois d"affilée! Encore, encore! D'abord la montée, pour la moitié du parcours, se fait tout doucement sur le petit plateau (vitesse facile du vélo) afin de mouliner. Quand le paysage est si magnifique, on se rend moins compte que l'on monte. La route est relativement tranquille et de bonne qualité. L'air est frais et vif, le ciel d'un bleu que l'on voit peu chez nous, avec cette luminosité qui me surprend étant donné que nous sommes en octobre et que le soleil est plus bas. Puis il y a ces odeurs de résineux qui nous chatouillent les narines. Tout au long de la route avec ses virages en épingles, le paysage des Alpilles nous dévoile une partie de ses charmes. À chaque tournant, je m'émerveille de tant de beauté et de calme. 

Lors de la descente, il ne reste plus qu'à zigzaguer en contrôlant notre vitesse et savourer ce moment de pur bonheur. C'est là que j'ai l'impression profonde d'être au bon endroit au bon moment, avec le bon compagnon également (et vice-versa! -Dav). Je pense à tous les sacrifices qui ont été nécessaires pour nous amener dans ce voyage, et je me dis, wow ça vaut le coût! Quelle chance nous avons en ce moment!







 Entre vignes et oliviers, comme au Paradis!




La D27, c'est pour demain seulement!

(David ici!) C'est au camping municipal Les Romarins que nous nous installons pour être bien positionnés pour aller visiter samedi le village Les-Baux-de-Provence et ses Carrières de Lumières. Indigestion de photos en perspective. Si vous êtes tannés, un petit truc, faites comme les gars qui lisent le Playboy, ne lisez que le texte et laissez faire les photos sans intérêt, vous pourrez sauver du temps précieux dans votre journée...

À tout de suite, là!

Notre petite épicerie locale pour les prochains jours




{ LV/2R }

6 commentaires:

  1. La beauté provençale vous rend poètes. Vos photos et vos descriptions sont inspirantes, il nous manque cependant les odeurs de pin et de romarin pour les accompagner! La technologie réussira sûrement ça dans quelques années. En ce qui concerne les bébés scorpions, on se contente de la description verbale.


    Je ne pense pas que quelqu'un puisse se tanner de tout ce que vous nous fournissez en informations. Et la réflexion sur les gars qui lisent le Playboy ne vient pas d'un vrai de vrai !!!

    Je suis tellement contente de vous voir apprécier autant ce que vous vivez dans ce voyage et que vous avez bien mérité, en effet.

    Votre petit Jardin des Alpilles est très sympathique.


    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà! 3h am encore une fois, merci pour ma pause nocturne en cette longue mais surtout derniére nuit sous la tente de ce voyage!
      Et oui, le décor qui nous entoure ici est très inspirant tout en inspirant...😏
      D de la Baz

      Supprimer
    2. ...dernière...

      Pas facile de voir les accents en pleine nuit!

      Très mauvaise nuit pour finir, des vents de plus de 65 km/h (le fameux Mistral!) nous ont gardés sur le qui-vive une partie de la nuit...on appréhendait la route d'aujourd'hui mais on s'en est bien tiré. Un 65 km très ordinaire pour arriver en ville, à Aix; plus que 40 km pour Sormiou dans les Calanques vendredi pour terminer le Grand Tour!
      D🚲d

      Supprimer
  2. what lovely memories you will have of this part of the trip. Maybe you saved best for last? Indeed nothing can make you happier than a beautiful landscape and good company. Cherish these moments. Enjoy the rest of your trip although it will be strange not to use the tent anymore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. The last night was so windy and this morning so cold, I can tell you that we are ready to let go the tent for now on! And big rain is forecast for the next 2 days here in Aix so about time to sleep and cook inside...good timing, no?
      We'll post the next text as soon as we arrive at the airbnb, stay tuned!
      D🚲d

      Supprimer
  3. Oh, quelle mauvaise nuit, La beauté a ses revers. Rien n'est parfait malheureusement. Comme tu dis vous aurez du temps pour vous reposer à Aix, mais c'est triste que vous ne puissiez pas profiter au maximum de cette belle ville provençale à cause de la pluie. J'attends la suite ....

    RépondreSupprimer

Votre opinion, votre expérience ou tout autre commentaire nous intéressent. Partagez-les avec nous!
Pour suivre la discussion et recevoir nos réponses, cochez ''m'informer'' lors de la rédaction de votre message.