vendredi 20 mars 2015

La route est longue!

(par Andrée)

Fin mars et l'hiver ne montre toujours pas de signe d'essoufflement. Le froid a été particulièrement persistant cet hiver, rendant la gestion de l'entreprise de transport plus ardue qu'à la saison chaude. La mécanique diesel est frileuse et tous les systèmes des camions sont davantage susceptibles de présenter une défaillance par grand froid. David est épuisé par les sessions de déneigement qui s'ajoutent au travail régulier.

Cour arrière

Nous sommes sur le compte à rebours. Nous comptons les jalons de notre dernière année de gestion à coup de ''dernière fois que...''. Les semaines passent incroyablement vite mais la fatigue continue à
s'accumuler insidieusement chaque jour. N'ayant aucune vacances depuis notre semaine de juillet 2013, nous rêvons chaque jour, chaque minute même (!) à cet arrêt de travail prolongé quoique  temporaire. Nous nous reposons le plus possible la fin de semaine afin de tenir le coup. C'est nouveau pour nous de faire la grasse matinée le samedi!

Quelques-uns de nos proches connaissent nos projets mais nous devons malheureusement garder le secret pour tous les autres. Nous ne savons pas encore de quelle façon nous allons tirer notre révérence. Notre but est de vendre la compagnie afin de préserver les emplois et d'assurer une continuité du service pour nos clients. Si nos projets viennent aux oreilles de ces derniers, l'opération serait compromise. Nous devons donc être prudents dans notre approche.

Les choses avancent pour nos enfants aussi. Anne a décidé de retourner aux études en s'inscrivant en marketing à l'UQAR à Lévis. Étienne est admis à St-Augustin et aura la réponse pour le Collège Montmorency, à Laval au début avril. (M.-à-j.: Étienne est finalement admis!) Nous les encourageons à faire leurs choix et ne pas laisser les considérations financières affecter trop leur cheminement. C'est important de gagner sa vie, mais encore plus de faire quelque chose qui nous branche.  

C'est vers là que nous nous dirigeons. Faire nos choix personnels plutôt que laisser la vie décider pour nous. Nous savons très bien que nous ne contrôlerons pas tout, mais si au moins on peut commencer à bouger et donner quelques coup de barre nous-mêmes. Quel sera notre avenir? Aucune idée! Ça me donne le vertige un peu et en même temps, je sens que c'est ce que l'on doit faire. Je vis certainement quelques crises d'insécurité mais chaque fois je réalise qu'avec nos multiples talents ;-) on trouvera toujours le moyen de gagner notre croûte!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Votre opinion, votre expérience ou tout autre commentaire nous intéressent. Partagez-les avec nous!
Pour suivre la discussion et recevoir nos réponses, cochez ''m'informer'' lors de la rédaction de votre message.